• Intervalles entre les repas en chrononutrition

    J'ai lu récemment l'article d'une bloggeuse expliquant que la chrononutrition l'avait rendue obsédée par la montre....En chrono il y a effectivement des intervalles de temps à respecter entre les repas.

    Sans devenir obsédée (nous avons quand même un peu de marge, il ne faut pas exagérer), il faut veiller à bien les respecter.

    Pourquoi ?

    Pour apprendre à se nourrir correctement à chaque repas pour ne pas avoir faim ou de fringale avant le prochain repas

    Pour ne pas que se mélangent dans l'estomac, par exemple, les sucres du gouter et les protéines du soir (catastrophe wink2)

    Voici les intervalles que je respecte personnellement :

    - petit déjeuner avant 8 heures, obligatoire (on ne se recouche pas après !!) ce qui signifie pas de grasse matinée, ou alors, si on en fait une, il va falloir bruncher (combiner le petit déjeuner et le déjeuner)

    je n'ai pas de mal à respecter cet horaire : c'est devenu un vrai plaisir de me lever en ayant une faim de loup.

    le seul inconvénient concerne les grasses matinées mais, ayant des enfants, finalement il n'y en avait déjà plus.

    - Le déjeuner se prend 5 heures après le petit déjeuner (+/- 30 min)

    on mange au retour de la faim, qui survient, si on a déjeuné correctement, naturellement vers 12h30 (petit déjeuner à 7h30)

    il faut se régler pour être impérativement dans cet intervalle. Si vous avez faim à 10 heures : très mauvais plan. Il est hors de question de grignoter donc la fin de matinée va être très pénible.

    Si vous n'avez pas faim, c'est moins grave mais embêtant quand même. Il faut vraiment calibrer le petit déjeuner pour être dans l'intervalle.

    - Le gouter est pris 4 heures au minimum après le déjeuner et uniquement au retour de la faim. il n'y a pas d'horaire particulier, tant que l'on n'a pas faim, on ne mange pas ! Si on a très envie de son chocolat mais sans faim : on ne mange pas wink2

    c'est très important car si l'on mange sans faim, tout sera directement stocké, et la faim se fera sentir à la même heure que si l'on n'avait pas déjà gouté.

    Attention donc à bien manger à midi sous peine de passer une après midi affreuse (ce qui a été ma spécialité, ayant eu beaucoup de mal à me mettre à un vrai déjeuner).

    - Le repas du soir est facultatif, il doit être pris 1h30 environ après le gouter, et 2 heures avant de se coucher (1 heure si poisson).

    C'est là l'intervalle que je ne respecte quasiment jamais. Si j'ai sommeil, je vais me coucher, même si je viens de manger.

    Si on a pas faim : on ne mange pas (ça n'arrive quasiment jamais sauf en cas de joker le midi ou au gouter : le dîner saute automatiquement)

    Au final, ça a l'air hyper contraignant mais ça ne l'est pas tant que ça. On apprécie au fur et à mesure d'avoir un rythme, et on sent que le corps apprécie aussi d'avoir son petit train-train.

    Cela se remarque aisément ici en cas de joker : lourdeur, mauvaise digestion, soif intense si sucre et sensation de brique dans l'estomac.

    C'est aussi assez surprenant de se lever le matin en se disant "il me FAUT du camembert" lol.

    Il m'est arrivé une seule fois de décaler le petit déjeuner pour une prise de sang à jeûn. J'étais censée bruncher, je n'ai jamais pu, je mourrai littéralement de faim (et oui le plat de pâtes la veille au soir n'était pas franchement possible).

    Au final j'ai décalé tous les horaires et cela s'est très bien passé ^^

     

    Intervalles entre les repas en chrononutrition

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :